2171610-45389619-640-360

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme la plupart des amateurs de football , je suis quelque peu exaspéré par certaines pseudo-icônes de ce sport , pour des raison parfois subjective , souvent objectives , mais je concède que ce qui a le don de réellement m'agacer est presque toujours relié à ce que j'appellerais : l'usurpation de statut .

En me penchant sur la question ces derniers temps , j'ai remarqué qu'en France , cette anomalie touchait de manière plus aiguë une catégorie sociologique précise de la sphère football : LE COACH ÉTRANGER .

Souvent élevé au rang de divinité par quelques ayatollahs médiatiques qui se sont manifestement spécialisés dans la servilité  ethniciste ( roustan , riolo ) , et qui se montrent symétriquement zélés quand il s'agit d'enchainer les séquences de génuflexions devant ces nouveaux conquistadores , (le pseudo-connaisseur aime beaucoup la hype hispanique ) , que lorsqu'ils se permettent de cracher frénétiquement sur leurs confrères hexagonaux .

même si on peut aisément évoquer , pour illustrer notre propos , le cas du basque unai emery , formidable pitre anxiogène ayant repoussé les limites du grotesque lors d'une première saison parisienne pour le moins désastreuse , nous allons nous intéresser aujourd'hui  à un personnage un poil plus pittoresque , sorte de mélange improbable entre gandalf le blanc pour le coté mystique ,  forest gump pour la partie lunaire , à qui on aurait rajouté quelques pincées de travis bickle pour le coté totalement imprévisible et barge ; un cocktail pour le moins iconoclaste qui a pour nom marcello bielsa .

Évidemment , le propos ici n'est pas de dire que bielsa est un tocard ou un incompétent , mais plutôt de faire constater avec l'aide de quelques réminiscences  , à quel point le décalage entre son aura , sa notoriété médiatique et son réel apport aux équipes qu'il a dirigé est totalement absurde , et n'a que très peu de connexion avec une quelconque réalité sportive .

Pour mieux s'en rendre compte , je vous propose une devinette  :

 

COMMENT APPELLE-T-ON :

 

 - Un fan de l'albiceleste , qui s'emeut de l'élimination pitoyable de l'argentine en phase de poule de la coupe du monde 2002 , avec excusez du peu , des monstres comme sorin , samuel , zanetti , veron , simeone , ortega , batistuta ou crespo ? 

- Un socio de l'atletic bilbao , se remémorant le parcours piteux de son équipe en liga lors du règne d'el loco , terminant péniblement 10em puis 12em l'année suivante alors qu'un pseudo génie était censé être en charge de l'équipe ? 

- Un supporter marseillais , s'indignant de la lâche trahison d'un homme qui a fui , laissant en plan ses joueurs , les supporters et toute une ville après 1 seul match de championnat ? 

- Un dirigeant de la lazio , révolté par le peu de considération de son coach (pendant 2 jours) pour le savoir vivre , mais plus grave encore , pour le respect de son contrat ? 

- Un amateur de football qui s'interroge sur l'escroquerie intellectuelle qui conduit certains illuminés à considérer un technicien qui compte  moins de 46% de victoire en carrière , comme très largement supérieur à des coachs qui dépassent les 66% de victoires  ( sample de + 300  matchs dans les deux cas ) ? 

- Un historien du jeu qui ferait remarquer qu'hormis 3 obscures phases de clôture d'un championnat exotique , sinistré de ses stars et baignant dans la violence , ainsi qu'un titre olympique avec la sélection argentine espoir dans une compétition mineure , MR bielsa n'a strictement rien gagné au plus haut niveau en 27 ans de carrière , et notamment en Europe ? 

- Un pragmatique qui répondrait  à un adepte de la secte bielsiste , que les déclarations de complaisance faites par un technicien reconnu comme gurardiola , et faisant de son gourou un maître à penser footballistique , n'étaient aux dernières nouvelles , toujours pas considérées comme des titres par l'UEFA ou la FIFA ? 

- Enfin , comment appelle-t-on un supporter lillois , qui commence à se demander si le rêve qu'on lui avait vendu cet été ne se transformait pas sous ses yeux en affreux cauchemar l'automne venu , par la faute d'un pseudo-magicien qui ne serait finalement  qu'un garcimore semi grotesque , bouffie d’orgueil , et presque intégralement fabriqué par certains médias complices  ? 

 

Pour roustan et sa secte , on appelle ça des salopards voir des criminels , pour Les autres dont je fais partie , il s'agit simplement de personnes lucides .