whenmoodytalk

23 septembre 2017

BIELSA , LE CRÉPUSCULE D'UNE UTOPIE ...

 

 

2171610-45389619-640-360

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme la plupart des amateurs de football , je suis quelque peu exaspéré par certaines pseudo-icônes de ce sport , pour des raison parfois subjective , souvent objectives , mais je concède que ce qui a le don de réellement m'agacer est presque toujours relié à ce que j'appellerais : l'usurpation de statut .

En me penchant sur la question ces derniers temps , j'ai remarqué qu'en France , cette anomalie touchait de manière plus aiguë une catégorie sociologique précise de la sphère football : LE COACH ÉTRANGER .

Souvent élevé au rang de divinité par quelques ayatollahs médiatiques qui se sont manifestement spécialisés dans la servilité  ethniciste ( roustan , riolo ) , et qui se montrent symétriquement zélés quand il s'agit d'enchainer les séquences de génuflexions devant ces nouveaux conquistadores , (le pseudo-connaisseur aime beaucoup la hype hispanique ) , que lorsqu'ils se permettent de cracher frénétiquement sur leurs confrères hexagonaux .

même si on peut aisément évoquer , pour illustrer notre propos , le cas du basque unai emery , formidable pitre anxiogène ayant repoussé les limites du grotesque lors d'une première saison parisienne pour le moins désastreuse , nous allons nous intéresser aujourd'hui  à un personnage un poil plus pittoresque , sorte de mélange improbable entre gandalf le blanc pour le coté mystique ,  forest gump pour la partie lunaire , à qui on aurait rajouté quelques pincées de travis bickle pour le coté totalement imprévisible et barge ; un cocktail pour le moins iconoclaste qui a pour nom marcello bielsa .

Évidemment , le propos ici n'est pas de dire que bielsa est un tocard ou un incompétent , mais plutôt de faire constater avec l'aide de quelques réminiscences  , à quel point le décalage entre son aura , sa notoriété médiatique et son réel apport aux équipes qu'il a dirigé est totalement absurde , et n'a que très peu de connexion avec une quelconque réalité sportive .

Pour mieux s'en rendre compte , je vous propose une devinette  :

 

COMMENT APPELLE-T-ON :

 

 - Un fan de l'albiceleste , qui s'emeut de l'élimination pitoyable de l'argentine en phase de poule de la coupe du monde 2002 , avec excusez du peu , des monstres comme sorin , samuel , zanetti , veron , simeone , ortega , batistuta ou crespo ? 

- Un socio de l'atletic bilbao , se remémorant le parcours piteux de son équipe en liga lors du règne d'el loco , terminant péniblement 10em puis 12em l'année suivante alors qu'un pseudo génie était censé être en charge de l'équipe ? 

- Un supporter marseillais , s'indignant de la lâche trahison d'un homme qui a fui , laissant en plan ses joueurs , les supporters et toute une ville après 1 seul match de championnat ? 

- Un dirigeant de la lazio , révolté par le peu de considération de son coach (pendant 2 jours) pour le savoir vivre , mais plus grave encore , pour le respect de son contrat ? 

- Un amateur de football qui s'interroge sur l'escroquerie intellectuelle qui conduit certains illuminés à considérer un technicien qui compte  moins de 46% de victoire en carrière , comme très largement supérieur à des coachs qui dépassent les 66% de victoires  ( sample de + 300  matchs dans les deux cas ) ? 

- Un historien du jeu qui ferait remarquer qu'hormis 3 obscures phases de clôture d'un championnat exotique , sinistré de ses stars et baignant dans la violence , ainsi qu'un titre olympique avec la sélection argentine espoir dans une compétition mineure , MR bielsa n'a strictement rien gagné au plus haut niveau en 27 ans de carrière , et notamment en Europe ? 

- Un pragmatique qui répondrait  à un adepte de la secte bielsiste , que les déclarations de complaisance faites par un technicien reconnu comme gurardiola , et faisant de son gourou un maître à penser footballistique , n'étaient aux dernières nouvelles , toujours pas considérées comme des titres par l'UEFA ou la FIFA ? 

- Enfin , comment appelle-t-on un supporter lillois , qui commence à se demander si le rêve qu'on lui avait vendu cet été ne se transformait pas sous ses yeux en affreux cauchemar l'automne venu , par la faute d'un pseudo-magicien qui ne serait finalement  qu'un garcimore semi grotesque , bouffie d’orgueil , et presque intégralement fabriqué par certains médias complices  ? 

 

Pour roustan et sa secte , on appelle ça des salopards voir des criminels , pour Les autres dont je fais partie , il s'agit simplement de personnes lucides .  

 

Posté par whenmoodytalk à 02:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]


18 septembre 2017

CAVANI , RESTE à TA PLACE !

 

Que restera-t-il du sommet dominical de ligue1 , qui a opposé hier soir les deux baronnies contemporaines du football hexagonal ?

 

 

neymar-cavani-penalty-psg_s8sb8d2522h71jjaikag9y4b8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pèle-mêle , on a le sentiment coté parisien que le  4-2-3-1 d'emery a vécu , que l'on se dirige tranquillement vers un immense gâchis avec julian draxler , que l'ami kurzawa est désormais clairement identifié comme un problème , mais plus inquiétant encore , on a vu les germes d'une profonde discorde entre cavani et neymar être brutalement mis en lumière , au détour d'un penalty-gate qui ne serait , selon certaines sources , que la partie visible de l'iceberg des crispations , tant la "balkanisation" du vestiaire parisien serait aiguë .

Les auriverdes , accompagnés d'une large partie de l'effectif d'un coté , cavani et les argentins de l'autre , telles seraient les subdivisions tribales ou par affinités , en vigueur depuis quelques semaines au camp des loges ; une situation loin d'être inédite dans les vestiaires aujourd'hui cosmopolites des tops clubs européens , et qui est généralement plutôt bien administrée par des staffs habitués à travailler avec différentes sensibilités , l'objectif commun et les perspectives de victoires garantissant le lien social supplémentaire minimum , nécessaire dans tout vestiaire .

Cependant , et dans certains cas précis , la quête d'un graal commun peut être altérée par d'autres quêtes , plus individualistes , en apparence moins nobles , et c'est précisément ce qui transparaissait hier soir lors des deux "escarmouches" qui ont opposé en plein match , neymar à cavani .  

J'ai sur cette question un avis plutôt tranché : il est urgent que l'uruguayen mette son ego de coté , et qu'il prenne ( ou qu'on lui fasse prendre ) pleinement  conscience du statut de chacun dans le club , en laissant désormais un leadership total au brésilien , y compris dans le fait de tirer les penalty , et à fortiori les coups francs . 

 

 

7178994_neymar-tour-eiffel_1000x625

 

 

Si paris a pu attirer un joueur majeur comme neymar en ligue1 , c'est avant tout pour des questions d'ego , car le brésilien ne pouvait plus , en raison de son immense talent , supporter un statut de numéro 2 qui lui interdisait de facto d'acceder au ballon d'or , quand bien même le numéro 1 en question se nommait messi , probablement l'un des deux meilleurs joueurs de l'histoire du jeu ; ce n'est certainement pas pour se retrouver à supporter l'irascible et limité cavani , qui a certes marqué 49 buts l'année dernière , pour le résultat que l'on sait : la saison la plus faible de l'histoire du PSG version QSI , une humiliation historique en LDC avec justement neymar en bourreau principal , et deux coupes nationales dont tout le monde se fout vu l'énormité des investissements consentis .

Dans la ploutocratie qu'est devenue le monde du  football aujourd'hui , Neymar est ce qu'on appelle un "franchise player" , c'est le facteur X , qui de par sa dimension marketing planétaire et son rayonnement sportif change absolument tout dans un club ; depuis son arrivée , le brésilien a vendu plus de 120.000 maillots en France ( rupture de stock en cours chez NIKE) , a régalé en buts , passes décisives et en fulgurances techniques , il a quasiment par sa seule présence transformé l'expression collective de son équipe et il doit évidemment être placé dans les meilleures conditions afin de faciliter son épanouissement et donner sa pleine mesure à paris , au moins autant que ne l'est cristiano à madrid ou messi à barcelone , pour qui tirer les penalty et les coups francs est une évidence que personne n'a l'idée de contester ; une politique qui peut sonner comme une soumission aux oreilles des nombreux cerveaux reptiliens qui s'improvisent experts en gestion humaine sur les réseaux sociaux , mais qui me semble être la seule voie pertinente dans ce dossier , la seule capable de générer le cercle vertueux dont tout le club profitera . 

Neymar est déjà le personnage le plus important du club car il est unique , irremplaçable , et si cavani ne comprend pas cela , si son ego est un interrupteur à sa lucidité , il appartient au coach , voir à la direction , d'allumer la lumière et de le lui expliquer poliment mais fermement , car paris n'a tout simplement plus de temps à perdre . 

 

 

Posté par whenmoodytalk à 18:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 septembre 2017

PAS SI FAIR-PLAY ... (2)

 

 

Aleksander-Ceferin

Je m'étonnais la semaine dernière quant à la minéralité de la communication du paris saint germain , face d'une part aux "vapeurs" médiatiques des sieurs aulas et tebas , qui de chaque coté des pyrénées se sont lancés dans une stratégie symétrique et résolument malfaisante , assénant à chaque micro tendu les mêmes délires , probablement dans l'espoir d'en faire , par la grâce de la répétition , des vérités aux oreilles d'un grand publique peu au fait de la technicité du financial fair play ; mais plus encore , j'étais inquiet de la forme d'inertie qui habitait l'état major parisien face aux bruits de couloirs pour le moins anxiogènes venus de nyon , et plus particulièrement des déclarations de MR Aleksander Ceferin , président de l'UEFA de son état . 

Mr Ceferin a en effet indiqué ces derniers jours , lors de prises de paroles publiques , que l'UEFA  se devait , entre autre , de garantir que les règles du fair-play financier soient respectées , soulignant au passage que personne n'etait au-dessus des lois ( sauf peut être l'instance elle même , mais on y reviendra ) , et que les clubs qui participaient  à ses compétitions devaient subir un traitement égal ; plus inquiétant encore , ce monsieur serait l'auteur en off , selon le journal L'EQUIPE du 11 septembre , de la sentence suivante : " Si je veux être aussi populaire que Michel (Platini ) , je sais que je dois exclure le PSG des coupes européennes " .

Évidemment , il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que tout cela n'annonce rien de bien exaltant , et a plutôt tendance à valider la théorie défendue ici même dans les deux billets traitant du financial fair play , et qui évoquaient la probable machination mise sur pied  par l'UEFA , véritable bras armé  des clubs dits historiques , qui voient dans l'avènement d'un nouveau mastodonte européen , une révocation de l'ordre établi séculairement .

Devant cette lame de fond médiatique , le paris saint germain a enfin réagi , par la voix de son président nasser el khelaifi , qui dans une ITW au daily telegraph a répété de manière très ( trop ) décontractée que le club était "clean" , qu'il avait jusqu'au 30 juin 2018 pour se conformer aux règles du FPF , que le marketing a évidemment explosé grâce à l'arrivée de neymar , qu'il allait engendrer des rentrées de liquidités substantielles , et que tous les supports générateurs de revenus étaient en progression exponentielle ; bref , le minimum syndical de la part du président d'un club en état de siège , et qui n'a peut être pas encore compris qu'il s'agit la d'une guerre dont le paris saint germain est donné perdant par une majorité de bookmakers .

 

Joyeux-anniversaire-PSG-45-ans-déjà

Je pense pour ma part qu'il est temps que quelqu'un ou qu'une entité , et vu les derniers développements de cette affaire , tout porte à croire que le PSG  soit de-facto désigné pour en endosser le costume  , s'attaque de manière frontale à la validité du financial fair play , et pose enfin les questions qui fachent à MR Ceferin , des questions que lui et les clubs historiques n'ont probablement pas envie d'entendre car elles révéleraient au grand jour les failles béantes du FPF , une règle conçue avant tout pour sacraliser l'entre-soi .

J'ai eu l'occasion d'effleurer la question dans un des billets précédents , mais tant que le financial fair play n'intégrera pas dans son mode de calcul les multiples inégalités qui existent entre les différentes ligues européennes , son application n'aura de fair play que le nom .

Un bref retour en arrière nous indique que les clubs espagnols ou italiens par exemple , ont construit une grande partie de leurs puissance actuelle grâce à la dette , il nous alarme aussi sur le fait que des clubs comme l’Atletico Madrid (213 millions de dettes pour 211 de budget)* , Valence (200 pour 130)* ou encore l’Inter Milan (283 pour 200 millions)* , sont totalement exsangues économiquement parlant , et ne pourraient prétendre à participer aux compétitions européennes s'ils devaient se soumettre à une régulation plus pertinente .

En italie , on trouve le décret "salva calcio" , permettant aux clubs un remboursement sur 10 ans de la dette , auquel il faut ajouter d'énormes déductions fiscales  , et que dire de la premier league , ou un club comme chelsea a accumulé un endettement colossal pendant ses années folles , et que son oligarque de propriétaire a fait disparaître par un savant tour de passe-passe qui a consisté à transformer ce fardeau en prêt gratuit ( sans intérêt ) de la part d'une de ses autres sociétés ?

Dans un autre registre , que doit-on penser du dopage économique obscène représenté par les droits télé en premier league , il est vrai acquis grâce à un réel savoir faire marketing et à un positionnement précurseur sur les marchés asiatiques et américains , mais qui n'ont objectivement aucune connexion  avec le niveau sportif réel de ses clubs , engendrant une anomalie  qui permet actuellement à la BPL de reverser plus de revenus au relégables de ce barnum pour gogos asiatiques qu'au champion de France ?

Enfin , le FPF n'aborde évidemment pas la question , ô combien cruciale , des inégalités fiscales à l'echelle européenne , qui conduisent aujourd'hui un club comme le paris saint germain  à payer tous les ans , un excédent d'environ 100 millions d'euros de charges diverses par rapport au real , au barca ou à manchester city .

Ce bref récapitulatif de tout ce que le financial fair play omet de prendre en compte dans ses savants calculs , montre assez clairement que l'instances européennes s'est muée , sur cette question précise , en une sorte de grand ministère de l'occultation , promulguant une règle imparfaite mais surtout injuste à dessein , servant avant tout les intérêts de la baronnie historique du football européen .

L'UEFA , si elle veut restaurer sa crédibilité , doit mettre la question des inégalités au centre du débat politique dans le foot , et trouver des solutions qui soient acceptables par tous , et de nature à améliorer la condition de la majorité des clubs européens , et pas seulement son aristocratie .

 

PS : * chiffrres de la saison 2015/2016 .

Posté par whenmoodytalk à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

L'AGONIE MÉDIATIQUE D'UN ROI DÉCHU ...

 

 

nasseraulas-football-ligue-1_d5e6a5c0966c992fd8b4bb9a64e80b29

Dans la guérilla médiatique unilatérale que livre jean michel aulas au paris saint germain , le seuil du pathétique vient d'être franchi aujourd'hui grâce à la publication par le journal l'équipe d'une lettre d'excuses , ou plus précisément de doléances , envoyée par le président lyonnais à son homologue parisien . 

En effet , J.M Aulas  , avec un culot pour le moins déplacé , et totalement inédit dans l'histoire du football français , n'hesite pas dans cette missive , après avoir livré pour la énième fois sa lénifiante logorrhée sur la politique économique supposée déloyale de la franchise parisienne , à tendre la main pour quémander de l'argent supplémentaire à bein sport , en expliquant qu'il serait finalement normal que la chaîne qatari comble un minimum le fossé économique qui sépare paris de ses adversaires en ligue1 .

Quand on analyse un rapport de force entre deux antagonismes , il est important de comprendre les desseins de chacune des factions , et il me semble évident que du point de vue aulasien , les raisons d'un certain ressentiment à l'égard du paris saint germain sont légitimes ; voila un homme parti de presque rien avec lyon , et qui grâce à son travail , ses deniers personnels ainsi qu'à une stratégie pensée sur le long terme , a fait de son club  tant sportivement que sur le plan des infrastructures , la référence absolue sur le plan national ; et au moment même ou il pensait faire passer l'ultime cap à sa franchise avec la construction de son grand stade , voila qu'un mastodonte à la puissance économique sans limites surgit dans son jardin , le transformant mécaniquement , du jour au lendemain , en figurant de seconde zone , balayant ses rêves de monarque déchu à la vitesse d'un double crochet de neymar . 

Qu'il soit déçu , revanchard ou même furieux , tout le monde peut aisément le comprendre , mais Là ou le bât blesse , c'est que pour manifester un désarroi au demeurant compréhensible , le président lyonnais n'hésite plus , depuis le transfert du brésilien , à user de toute la panoplie du parfait petit torquemada de province afin de disqualifier son ennemi préferé  : tweets frénétiques et hostiles , intoxication médiatique anxiogène , hypocrisie et parfois même le mensonge sont les ingrédients régulierement convoqués  par un homme dont le bon sens et la maîtrise de soi ont disparu en même temps que s'est tarie sa domination sur le football hexagonal , laissant la place ces deux derniers mois à une sorte de super agent de l'inquisition , programmé par les grands clubs européens et l'UEFA à préparer l'opinion française à une très probable sanction de l'instance européenne dans le cadre du financial fair play .

Il est important de souligner à cet égard  que la communication du paris saint germain , depuis le début de cette séquence , est pour le moins minimaliste voir défaillante , et que la direction du club , pour des raisons qui personnellement m'échappent , n'a pas totalement pris la mesure de l'importance de communiquer dans cette véritable guerre des mots ; Nasser EL KHELAIFI devrait à mon sens dénoncer  avec bien plus de force , le rôle éminemment politique que joue jean michel AULAS dans cette affaire , et plus généralement , adopter un discours plus soutenu et plus ferme . 

En analysant de manière clinique les évenements de ces dernières semaines , on peut , sans tomber dans la caricature , y voir les signes d'une machination visant le club parisien , avec comme catalyseur un danger exogène , représenté par les clubs historiques , dont la priorité est de maintenir coûte que coûte l'ordre établi , et qui n'hesitent d'ailleurs pas à faire pression sur l’UEFA , instance dont la soumission et la servilité à l'égard de cette aristocratie du football est totale car il en va de sa propre survie , mais il serait mal avisé de sous estimer la version endogène de ce danger , personnifiée par JMA , qui n'est ni plus ni moins que le porte flingue " local " de cette coalition , en véritable service commandé , et dont le lobbying intensif à travers les médias ainsi que les réseaux sociaux est évidemment dommageable au ambitions parisiennes  . 

Ne nous y trompons pas , ce qui fait courir Aulas , ce n'est ni l'intérêt général ni le futur du football français comme il aime à le répéter à sa petite secte gone , seul groupe humain encore dupe de ses gesticulations sémantiques , mais bien l'avenir immédiat de son club , et notamment l'aspect économique de celui ci , car la domination au long cours du paris saint germain , conjuguée à l'emergence d'un nouveau pôle d'excellence footballistique sur le rocher monégasque lui interdit à moyen terme , l'accès à la juteuse et ô combien vitale rémunération de la ligue des champions pour son projet . 

Bref , ce n'est finalement , et bien évidemment , qu'une affaire de gros sous , et la victoire d'aulas ne passe que par l'exclusion du paris saint germain de toutes compétitions européennes ; la guerre est bien déclarée , et j'ose espérer que le scénario de ce GAME OF THRONES footballistique n'est pas écrit d'avance . 

 

 

 

 

Posté par whenmoodytalk à 20:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 septembre 2017

PAS SI FAIR-PLAY ...

 

UEFA

L'uefa a donc diligenté une enquête visant le paris saint germain dans le cadre de son tristement célèbre financial fair-play , qui portera notamment sur la capacité de la franchise parisienne à se conformer avec l'exigence de l'équilibre financier .

Coté parisien , on peut légitimement s'interroger sur la prématurité d'une telle action , car ce que demande l'instance européenne en la matière , ce n'est ni plus ni moins que d'analyser les résultats d'un exercice comptable qui n'a pas eu lieu . 

Le club a d'ailleurs signifié sa surprise face à une telle démarche , mais a aussi tenu à rappeller la transparence vis à vis des instances dans laquelle les transactions de cet été se sont déroulées , et a assuré de sa confiance en sa capacité à respecter les règles .

Là ou le bât blesse , c'est que les règles en question paraissent mouvantes , et ce n'est pas la diligence avec laquelle l'uefa s'est saisie du dossier qui rassurera sur les intentions réelles d'une instance clairement sous influences , qui semble dans cette histoire fortement aiguillée par les clubs historiques européens .

La lecture qui s'impose à mon sens  , c'est que l'on a affaire ici à une enième déclinaison de l'opposition séculaire qui oppose l'aristocratie à la nouvelle bourgeoisie , la première n'ayant jamais à travers l'histoire envisagé la seconde comme son égale , la jugeant vulgaire et arriviste , et la seconde désirant plus que tout , renverser l'ordre établi .

Les clubs dits historiques sont de fait les aristocrates du football  , et la puissance économique plutôt décomplexée qu'a imposé paris durant le dernier marché remet en question les équilibres continentaux à très brève échéance , générant le courroux de dirigeants comme hoeness , bartomeu ou Aulas pour les plus bruyants , qui n'hésitent d'ailleurs plus à parler ouvertement d'un front européen anti PSG .

Comme il faut rendre à césar ce qui lui appartient , il est important de souligner le rôle central et pour le moins enthousiaste qu'a joué en france , le petit télégraphiste bolchevique du rhône , Mr J.M Aulas , dans l'escalade des crispations sur cette question ... Il n'a eu de cesse , dans un exercice assumé d'intoxication médiatique quotidien , de dire tout le mal qu'il pensait de la politique sportive et économique du paris saint germain , soulignant notamment son caractère mortifère , selon lui , vis à vis de la ligue1 ... Un discours absolument grotesque  que le président desplat , dans une interview lucide et ô combien salutaire , a remis en perspective , soulignant notamment le caractère solitaire de ce delirium .

Évidemment , la franchise parisienne  est loin d'être démunie face à ce qui ressemble à une inquisition programmée ... une armée d'avocats de renom , et un administrateur brillant en la personne de jean claude blanc , travaillent depuis des mois sur le dossier afin de fluidifier les échanges avec l'instance européenne ... je pense cependant qu'à terme , l'état major parisien  ne pourra faire l'économie d'une confrontation devant les tribunaux pour sceller le sort de cette pure escroquerie qui n'a de fair-play que le nom , et qui ne tiendrait pas une minute devant les juridictions compétentes . 

Paris ne peut continuer à jouer à un jeu de dupes , un jeu dont les dés sont pipés par une mesure qui ignore le niveau d'endettement hallucinant de certains , qui ne prend pas en compte les disparités fiscales ou de charges en Europe , et qui est de surcroît arbitré par une instance dont la probité est en question , et dont la servilité à l'égard des grands clubs , qui ne cessent de faire planer la menace d'une ligue fermée , n'est plus à prouver . 

Toute cette histoire sonne de plus en plus comme une farce , il appartient à la direction de faire en sorte que paris n'en soit pas la dinde . 

 

 

 

Posté par whenmoodytalk à 23:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 août 2017

Il ne s'arrêtera donc jamais ?

 

aulas-garde-le-sourire-sur-le-mercato_159430

 

Toute cette acrimonie à l'égard du paris saint germain , n'est-elle pas finalement qu'une banale affaire d'ego de la part d'un homme qui souffre manifestement de ne plus exister autant qu'avant ?

Aulas a dominé le football hexagonal avec lyon , ce qui en faisait mécaniquement le personnage central de la chose footballistique en France , mais l'arrivée des qataris à paname et des russes en principauté l'a déchu de son trône , le confinant de-facto dans un rôle de figurant sans envergure , d'un spectacle dont il avait été si longtemps le flamboyant monsieur loyal ... Un statut de seconde zone que ne peut , et ne pourra jamais , supporter notre serial-twitteur préféré .

Cette disgrâce sportive aurait pu , ou du , générer une remise en question de la stratégie aulasienne , elle a au contraire plongé le patron gone dans une sorte de déni identitaire ... voir ce pur produit de l'économie de marché , ce défenseur zélé de l'élitisme , se transformer dès qu'il évoque le paris saint germain en petit télégraphiste bolchevique du politburo , a quelque chose de troublant et de jubilatoire à la fois . 

Jean michel aulas fait manifestement partie de ces gens qui ne savent pas perdre , de ceux qui enfants , déchiraient les billets du monopoly quand ils échouaient à s'approprier la rue de la paix , et le spectacle hideux qu'il propose de lui et de son club depuis quelques mois manque singulièrement d'élégance .

AFFLIGEANT !

Posté par whenmoodytalk à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2017

NEYMAR à PARIS , STUPEUR ET TREMBLEMENTS ( DE TERRE ) ... ( 2/2)

 

neymar-s-est-illustre-par-une-passe-decisive-pour-edinson-cavani_5929300

Le déplacement du paris saint germain ce week end à guimgamp a donc marqué les grands débuts de neymar sur un terrain de ligue 1 , et le moins que l'on puisse dire , c'est que le brésilien a régalé ... vêtu du très joli maillot hommage à la selecao , frappé du numéro 10 dans le dos , neymar a montré durant 90 minutes une palette technique aussi imposante que ne l'est son pays sur une carte , se baladant sur tout le terrain en distillant petit pont et sombrero avec une facilité déconcertante , donnant parfois l'impression grace à une faculté hallucinante à bouger et à se démarquer de jouer avec des enfants , tellement le gouffre technique entre lui et les vingt et un autres joueurs  présents sur la pelouse  paraissait abyssal .

Il est évident  que sur son banc , unai emery , tel un heureux gagnant de l'euromillions , a sans doute apprécié le spectacle plus que quiconque , lui qui en 14 mois de présence au club n'a que très (trop ) rarement confirmé la réputation flatteuse dont il jouissait en arrivant de seville .

Son PSG ronronnant , sans caractère lors des matchs importants la saison dernière mais surtout sans identité de jeu , se complaisant dans une très pale copie du 4-3-3 de laurent blanc après que le basque ait lamentablement échoué à imposer au vestiaire ses principes de jeu préférentiels , ce PSG la s'est donc transformé par la grâce d'un seul homme en un prédateur féroce , confisquant le ballon dans des proportions hallucinantes et dictant le tempo au rythme des percussions de sa star auriverde .

Le basque va enfin pouvoir se détendre , lui qui par son comportement anxiogène devant son banc de touche instillait le doute dans les moments critiques , les dix dernières minutes qu'il passe à se signer au camp nou resteront à jamais gravés comme un condensé de tout ce qu'un coach de haut niveau ne doit jamais faire ... il va aussi devoir laisser de coté ce 4-3-3 hybride qu'il n'a jamais maîtrisé , pour envisager enfin un 4-2-3-1 beaucoup plus légitime compte tenu de l'effectif galactique dont il dispose aujourd'hui , et du gap technique abyssal entre paris et le reste de la ligue1 . 

 

football-unai-emery-ouvre-la-porte-l-arrivee-de-neymar

Emery n'aura plus aucune excuse , ses victoires passées dans une compétition de seconde zone et sinistrée par les cadors européens ne devront plus lui servir de bouclier ... ses difficultés à driver un vestiaire parisien dont les égos sont aux antipodes de ceux qu'il avait eu à gérer jusque la doivent être minutieusement analysées ... son patronyme hispanique , véritable doctorat en compétence pour certains relais médiatiques malhonnêtes ne doit plus leurrer la masse ... seuls les résultats sur la scène européenne , la ligue 1 étant à mon sens évidemment pliée , ainsi que l'identité de jeu proposée par le paris saint germain cette saison devront être considérés .

 

Au delà de son coach , l'arrivée de neymar en ligue 1 a bien évidemment ravi la quasi totalité des acteurs de la sphère football en France ... que ce soit le président de la ligue , la très large majorité des présidents de clubs , les fans de paris et d'ailleurs , tout le monde s'accorde à féliciter le PSG  pour ce coup de maître , et tout le monde tente de s'approprier une part du rêve que représente l'arrivée d'une superstar aussi impactante footballistiquement , mais bien plus encore médiatiquement et économiquement .

Tout le monde sauf ,  jean michel aulas bien sur , l'inénarrable "serial twitteur" du rhone , le "palpatine" de l'aigreur décomplexée et qui depuis l'arrivée des qataris au paris saint germain s'est mis à raisonner comme un tambour , faisant un maximum de bruit tout en délestant sa pensée de tout ce qui ressemble de près ou de loin à du bon sens .

JMA n'accepte pas , et n'acceptera jamais , que son club , donc lui , vu que le phénomène d'identification est ici une évidence , soit passé au second plan en france , et que sa soif de victoire et de reconnaissance se retrouve mécaniquement corsetée par l'emergeance d'un véritable mastodonte européen qui l'écrasera sportivement et économiquement année après année .

Cette domination au long cours a fait naître chez le président gone une véritable rancoeur , qu'il a d'ailleurs énormément de mal à canaliser et qui se matérialise par des prises de paroles aussi intempestives que ridicules , notre rantamplan de "l'économie de marché équitable" , ( un concept révolutionnaire que JMA va bientôt déposer ) n'hésitant pas à nous livrer pêle-mêle ses conseils , sa vision , ses prévisions autour d'un seul thème : l'argent du qatar ... aahhh cet argent qui achète tout , cet argent qui écrase tout , et surtout lui vu qu'il est bien évidemment le centre de ce "tout"  .

Le robinet à fantasmes est ouvert , les puceaux virtuels de france et de navarre se découvrent des talents d'analystes en géopolitique du sport , mais en vérité , tout ce vacarme ne fait que donner plus de sens à la phrase d'un célèbre philosophe  :  « La haine de l'argent est la bande-son de la société française » .  

Il va de soi qu'aulas ne se posera jamais la question , ne serait-ce qu'une seconde ,  des dégâts que peuvent causer ses propos à l'heure ou un front anti PSG , composé de clubs européens historiques est en train de voir le jour puisque seul son intérêt personnel est à considérer ... un comportement étrange et totalement incompréhensible de la part d'un capitaine d'industrie qui se veut visionnaire , mais dont la lucidité s'est évaporé en même temps que s'est tari son leadership sur le football hexagonal .

Il est grand temps selon moi que ces manifestations intempestives fassent  l'objet d'un vif rappel à l'ordre de la part de la LFP mais aussi de la FFF , les instances étant à mon sens les seule garantes d'une certaine cohésion du football français face aux très probables futures attaques de nos voisins européens sur le vaisseau amiral de notre ligue 1  . 

 

jean-michel_aulas

 

 

Posté par whenmoodytalk à 15:40 - Commentaires [5] - Permalien [#]

05 août 2017

LE COOL , L'INTELLO ET L'ETHNICISTE ...

 

CGcK-1OWwAAJtwV

Amateur de football depuis toujours , au grand désespoir de certains de mes proches qui ne comprennent pas " cette fascination biblique et ridicule pour un sport de beaufs " , je suis par conséquent un auditeur attentif de l'after foot , qui est probablement aujourd'hui l'emission référence du PAF , traitant exclusivement de la chose footballistique . 

La devise de l'after , c'est de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas , ce qui m'a donné l'idée de reprendre à mon compte cet adage pour dresser un tableau sans concessions des différents intervenants qui sévissent dans l'émission ... il est évidemment possible qu'il y'ait ça ou la dans ma proposition une dose de parti pris , une pincée de mauvaise foi , voir un soupçon de moquerie , mais il me semble que ce savoureux cocktail est ce que commandent en priorité les adeptes de l'émission . 

Dans tout show , il faut un maître de cérémonie , et dans l'after foot , ce rôle est maîtrisé depuis plus de dix ans par monsieur gilbert " jackpot " brisbois .... gilbert c'est un peu le pote dont tout le monde rêve :  sympa , humain , adepte de la synthèse ,  mais sans le coté flamby de françois hollande car gilbert  c'est une bête , un iron man avec une masse graisseuse de 3% qui lui permet d'enchainer un triathlon le lundi , une course dans le désert le mardi et la verticale de la tour eiffel le jeudi ... bien entendu , tout ça en n'ayant mangé qu'un kiwi depuis 12 jours ... gilbert , c'est mon GARS SUR de l'after ... ehh oui mon gars ! 

A la gauche de notre MC préféré , on retrouve régulièrement florent "bémol" gautreau , que l'on peut très facilement considérer comme la caution intellectuelle de l'émission quand il ne se ridiculise pas à poursuivre à moto et micro à la main d'anciennes marionnettes des guignols  ... florent , c'est le genre de mec avec qui tu peux discuter foot mais pas seulement , et qui grâce à son esprit analytique et modéré arrive à te faire prendre conscience de  la pertinence de son propos  alors que 2 heures plus tôt , tu pensais que c'était un concentré de matière fécale  ... il restera quoi qu'il arrive comme l'artisan principal de l'une des plus grosses mystifications de l'histoire de ce sport : faire croire au genre humain qu'olivier giroud est un joueur de foot .

Comme en politique , s'il y'a une gauche , il y'a forcément une droite , et elle est représentée dans l'after ( et de manière très décomplexée ) par l'ami daniel riolo ... ahhh daniel , je ne sais par quoi commencer tellement le sujet est complexe ... ce type est à lui seul l'incarnation caricaturale de l'époque ... on a le sentiment bizarre qu'un savant fou se serait amusé à penser une sorte de "créature"  journalistique dénuée de toute déontologie , nuance ou pudeur , et dont les angles d'analyses seraient quasi exclusivement ethnicistes ... Tout cela a pour finalité l'emergeance d'un véritable gourou des réseaux sociaux , dont la secte est composée en très large majorité de jeunes puceaux très faiblement structurés et à tendances hystériques ... je me dois cependant de conceder que sans lui , l'after ne serait plus tout à fait l'after vu que l'envie mécanique de lui mettre une énorme bifle sur le nez dès que résonne le son de sa voix peut être considerée comme le sel de l'émission .

Depuis la saison dernière , le trio historique a été rejoint par quelques  substitutes de talent comme l'iconoclaste "homme des instances" françois manardo dont la voix de stentor et les analyses à tiroirs sont généralement ruinés par de succulentes incongruités linguistiques ( le fameux " circoncis" restera dans les annales , si j'ose dire ) , ou encore jonatan MacHardy , specialiste du football sud américain de son état , apprenti dandy à mi-chemin entre kim jong un  et don draper ( tu me dois minimum 1K de tes followers sur celle la  ) et alcoolique virtuel à ses heures sur twitter ...

Bref , l'after foot , c'est cool mais ça le serait franchement plus si l'émission mettait enfin un terme à la supercherie emery .

Posté par whenmoodytalk à 17:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 août 2017

NEYMAR à PARIS , STUPEUR ET TREMBLEMENTS ( DE TERRE ) ... ( 1/2)

 

       

DFRqtgdW0AQR7DS

 

 

La super star brésilienne neymar va donc signer dans les toutes prochaines heures un contrat le liant durant les 5 prochaines années au paris saint germain pour la somme record de 220 millions d'euros .

Ce qui paraissait il y'a quelques semaines encore comme hautement improbable voir totalement ubuesque est en train de se réaliser sous nos yeux ébahis .

En réussissant ce véritable coup de maître , le club parisien  franchit une étape qui lui permet de s'affirmer un peu plus comme le seul mastodonte du football hexagonal mais beaucoup plus important , de redéfinir de-facto les rapports de force sur la scène footballistique européenne .

En effet , en attirant un joueur qui fait incontestablement partie du top 3 européen , paris a probablement trouvé le chaînon manquant , la satanée pièce de puzzle qui se perdait à chaque fois que le club atteignait les quarts de finale de la seule compétition qui compte aux yeux des ambitieux propriétaires qataris : la ligue des champions . 

La campagne désastreuse de l'année dernière ponctuée par la triste nuit catalane a évidemment fait très mal à une franchise aujourd'hui assimilée coté qatari à un indispensable outil de soft-power lui permettant à travers les succès du PSG de faire oublier les redondantes controverses qui ternissent l'émirat ...  qu'il s'agisse des droits des travailleurs migrants sur son sol , des conditions d'attribution de la Coupe du monde , ou de ses investissements à l'étranger parfois jugés trop " bling-bling " ... Autant de reproches que les dirigeants de ce pays englobent sous le terme de " Qatar bashing ", qu'il s'agisse de critiques justifiées ou non .

Il fallait donc réagir , et le moins que l'on puisse dire c'est que la réaction a été "jasonbournesque" , rapide et brutale ... cet été a donc vu chronologiquement le club restructurer son organigramme avec l'éviction de quelques brebis galeuses et autres emploies fictifs , nommer un directeur sportif expérimenté et compétent , recadrer un joueur important et son agent qui avaient pris l'habitude de faire pipi sur le club , entraînant in-fine le renvoi de l'affreux di campli , et enfin attaquer en "checkraise all in " le FC barcelone en ciblant ni plus ni moins que le N de la MSN en représailles d'une approche  pour le moins douteuse sur la forme de la franchise catalane à l'encontre de verratti .

En signant neymar , le paris saint germain ne prend évidemment pas un simple joueur de football , il s'associe à travers la plus grosse opération de branding de l'histoire du sport à une véritable marque , une icône contemporaine et planétaire au 80 millions de followers sur instagram , un véritable homme sandwich qui peut vendre avec le même sourire malicieux du nike , du gilette ou du red bull ... le brésilien est jeune , beau gosse , il plaît à tous les segments de la population grâce à une fraîcheur  et un style qui lui sont propres ... neymar c'est un peu de bresil dans la vie de gens qui n'ont pas les moyens d'y aller .... 1 seul chiffre montre à quel point la cash machine va fonctionner du coté de la porte de saint cloud : le PSG table cette année sur la vente d'un million de maillots floqués neymar à travers le monde ... monstrueux !

 

116886930Évidemment  en France , un transfert aussi énorme dans ses proportions et de par  ses conséquences ne peut laisser la cohorte habituelle de "haters" totalement de marbre , mais j'avoue que pour une fois , à part quelques " personnes du sud " qu'on excusera aisément par charité et les 2-3 plumes de gauche habituelles  , véritables professionnels du " choquage tarifé " dès qu'une transaction dépasse le prix d'une HLM , les retours sont plutôt bienveillants , mais c'était sans compter sur nos amis espagnoles , et plus particulièrement sur un grossier monsieur qui leur sert de président de la fédération de football et qui vit depuis quelques jours un véritable " quart d'heure warholien" en crachant sur  paris dès qu'un micro montre le bout du nez ... bien sur , les gesticulations grotesques de ce pitoyable personnage , qui dans un dernier attentat au bon goût a même tenté de bloquer la transaction alors même que les avocats de neymar se présentaient à lui avec un chèque de 220 millions d'euros , prêtent plus à sourire qu'autre chose , mais il faudra néanmoins veiller coté parisien à ne pas attiser une certaine forme de jalousie bien présente chez certains de ses concurrents européens , et qui voient dans la puissance économique sans limites du paris saint germain une révocation de l'ordre quasi séculairement établi .

 

 

Posté par whenmoodytalk à 11:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]