nasseraulas-football-ligue-1_d5e6a5c0966c992fd8b4bb9a64e80b29

Dans la guérilla médiatique unilatérale que livre jean michel aulas au paris saint germain , le seuil du pathétique vient d'être franchi aujourd'hui grâce à la publication par le journal l'équipe d'une lettre d'excuses , ou plus précisément de doléances , envoyée par le président lyonnais à son homologue parisien . 

En effet , J.M Aulas  , avec un culot pour le moins déplacé , et totalement inédit dans l'histoire du football français , n'hesite pas dans cette missive , après avoir livré pour la énième fois sa lénifiante logorrhée sur la politique économique supposée déloyale de la franchise parisienne , à tendre la main pour quémander de l'argent supplémentaire à bein sport , en expliquant qu'il serait finalement normal que la chaîne qatari comble un minimum le fossé économique qui sépare paris de ses adversaires en ligue1 .

Quand on analyse un rapport de force entre deux antagonismes , il est important de comprendre les desseins de chacune des factions , et il me semble évident que du point de vue aulasien , les raisons d'un certain ressentiment à l'égard du paris saint germain sont légitimes ; voila un homme parti de presque rien avec lyon , et qui grâce à son travail , ses deniers personnels ainsi qu'à une stratégie pensée sur le long terme , a fait de son club  tant sportivement que sur le plan des infrastructures , la référence absolue sur le plan national ; et au moment même ou il pensait faire passer l'ultime cap à sa franchise avec la construction de son grand stade , voila qu'un mastodonte à la puissance économique sans limites surgit dans son jardin , le transformant mécaniquement , du jour au lendemain , en figurant de seconde zone , balayant ses rêves de monarque déchu à la vitesse d'un double crochet de neymar . 

Qu'il soit déçu , revanchard ou même furieux , tout le monde peut aisément le comprendre , mais Là ou le bât blesse , c'est que pour manifester un désarroi au demeurant compréhensible , le président lyonnais n'hésite plus , depuis le transfert du brésilien , à user de toute la panoplie du parfait petit torquemada de province afin de disqualifier son ennemi préferé  : tweets frénétiques et hostiles , intoxication médiatique anxiogène , hypocrisie et parfois même le mensonge sont les ingrédients régulierement convoqués  par un homme dont le bon sens et la maîtrise de soi ont disparu en même temps que s'est tarie sa domination sur le football hexagonal , laissant la place ces deux derniers mois à une sorte de super agent de l'inquisition , programmé par les grands clubs européens et l'UEFA à préparer l'opinion française à une très probable sanction de l'instance européenne dans le cadre du financial fair play .

Il est important de souligner à cet égard  que la communication du paris saint germain , depuis le début de cette séquence , est pour le moins minimaliste voir défaillante , et que la direction du club , pour des raisons qui personnellement m'échappent , n'a pas totalement pris la mesure de l'importance de communiquer dans cette véritable guerre des mots ; Nasser EL KHELAIFI devrait à mon sens dénoncer  avec bien plus de force , le rôle éminemment politique que joue jean michel AULAS dans cette affaire , et plus généralement , adopter un discours plus soutenu et plus ferme . 

En analysant de manière clinique les évenements de ces dernières semaines , on peut , sans tomber dans la caricature , y voir les signes d'une machination visant le club parisien , avec comme catalyseur un danger exogène , représenté par les clubs historiques , dont la priorité est de maintenir coûte que coûte l'ordre établi , et qui n'hesitent d'ailleurs pas à faire pression sur l’UEFA , instance dont la soumission et la servilité à l'égard de cette aristocratie du football est totale car il en va de sa propre survie , mais il serait mal avisé de sous estimer la version endogène de ce danger , personnifiée par JMA , qui n'est ni plus ni moins que le porte flingue " local " de cette coalition , en véritable service commandé , et dont le lobbying intensif à travers les médias ainsi que les réseaux sociaux est évidemment dommageable au ambitions parisiennes  . 

Ne nous y trompons pas , ce qui fait courir Aulas , ce n'est ni l'intérêt général ni le futur du football français comme il aime à le répéter à sa petite secte gone , seul groupe humain encore dupe de ses gesticulations sémantiques , mais bien l'avenir immédiat de son club , et notamment l'aspect économique de celui ci , car la domination au long cours du paris saint germain , conjuguée à l'emergence d'un nouveau pôle d'excellence footballistique sur le rocher monégasque lui interdit à moyen terme , l'accès à la juteuse et ô combien vitale rémunération de la ligue des champions pour son projet . 

Bref , ce n'est finalement , et bien évidemment , qu'une affaire de gros sous , et la victoire d'aulas ne passe que par l'exclusion du paris saint germain de toutes compétitions européennes ; la guerre est bien déclarée , et j'ose espérer que le scénario de ce GAME OF THRONES footballistique n'est pas écrit d'avance .