aulas-garde-le-sourire-sur-le-mercato_159430

 

Toute cette acrimonie à l'égard du paris saint germain , n'est-elle pas finalement qu'une banale affaire d'ego de la part d'un homme qui souffre manifestement de ne plus exister autant qu'avant ?

Aulas a dominé le football hexagonal avec lyon , ce qui en faisait mécaniquement le personnage central de la chose footballistique en France , mais l'arrivée des qataris à paname et des russes en principauté l'a déchu de son trône , le confinant de-facto dans un rôle de figurant sans envergure , d'un spectacle dont il avait été si longtemps le flamboyant monsieur loyal ... Un statut de seconde zone que ne peut , et ne pourra jamais , supporter notre serial-twitteur préféré .

Cette disgrâce sportive aurait pu , ou du , générer une remise en question de la stratégie aulasienne , elle a au contraire plongé le patron gone dans une sorte de déni identitaire ... voir ce pur produit de l'économie de marché , ce défenseur zélé de l'élitisme , se transformer dès qu'il évoque le paris saint germain en petit télégraphiste bolchevique du politburo , a quelque chose de troublant et de jubilatoire à la fois . 

Jean michel aulas fait manifestement partie de ces gens qui ne savent pas perdre , de ceux qui enfants , déchiraient les billets du monopoly quand ils échouaient à s'approprier la rue de la paix , et le spectacle hideux qu'il propose de lui et de son club depuis quelques mois manque singulièrement d'élégance .

AFFLIGEANT !